Le champignon des ongles est un des problèmes les plus courants rencontrés en clinique podiatrique. Le nom scientifique est ‘onychomycose’. Si votre ongle a changé de couleur, de forme, de texture et que cette apparence se propage aux autres ongles d’orteils, vous êtes possiblement atteints de mycose des ongles. Votre podiatre a l’expertise pour diagnostiquer ce problème et le traiter.  

Pourquoi suis-je atteint de mycose des ongles?

Le micro-organisme se développe dans les milieux sombres et humides. Les chaussures fermées, les bas, la transpiration sont tous des facteurs favorisants. En plus de cela, on doit ajouter les surfaces infectées telles que les planchers de douche, les bords de piscine publics, … Également, si vous êtes atteints de pied d’athlète (tinea pedis) vous avez plus de chances que ce champignon, aussi responsable de la mycose des ongles, se propage au niveau de vos ongles d’orteils.  

Comment faire le diagnostic?

Le podiatre voit des dizaines de patients atteints de mycose des ongles. L’aspect clinique et l’inspection visuelle est la première étape vers le diagnostic. Une culture peut également vous être proposée. Il suffit de faire un prélèvement d’une petite partie de l’ongle et de l’observer au microscope en laboratoire. Il est alors possible de savoir le type de champignon responsable de l’infection et adapter le traitement en conséquence.  

Comment prévenir ?

Certains facteurs nous rendent plus enclin à développer la mycose des ongles, comme par exemple le diabète, les maladies vasculaires (mauvaise circulation) et l’immunosuppression (dû aux médicaments ou à une maladie telle le VIH). Les conseils suivants peuvent aider la récurrence ou seulement prévenir l’apparition de mycose :
  1. Laver les pieds tous les jours à l’eau savonneuse et sécher les pieds, surtout entre les orteils, avec une serviette propre
  2. Couper les ongles droits et ne pas partager le coupe-ongle avec un membre de la famille (pour éviter la propagation via les instruments de coupe)
  3. Porter des chaussettes propres et choisir certains types de bas qui limitent la transpiration
  4. Alterner de chaussures et ne pas re-porter une chaussure encore humide
  5. Porter des sandales dans les douches publiques ou aux abords des piscines
  6. Éviter de porter du vernis à ongle pour de longues périodes. Faire attention de bien choisir les endroits où on reçoit de telles pédicures ou simplement en appliquer nous-même à la maison
  7. Traiter le pied d’athlète, s’il y a lieu, pour ne pas que celui-ci se propage aux ongles
 

Comment traiter?

Il faut d’abord s’attendre à un traitement qui sera échelonné sur plusieurs mois, car il faut toujours attendre la repousse complète de l’ongle afin de voir l’amélioration. Le choix du traitement dépend de la sévérité de l’infection, l’âge du patient ainsi que la médication qu’il utilise déjà. Par exemple, un patient qui prend des médicaments pour le cholestérol ne pourra pas obtenir de médicament oral pour la mycose.   Deux types de traitements sont disponibles : les traitements topiques et les traitements oraux. Le désavantage de la thérapie orale (en pillule) est qu’elle a des interactions avec d’autres médicaments que prennent certains patients, et peut causer des dommages au foie. De son côté, l’efficacité des traitements topiques est limitée de par leur faible pénétration dans l’ongle, surtout si celui-ci n’a pas été préalablement amincit et débridé. Finalement, une combinaison des traitements topiques et oraux est souvent le meilleur choix. Toutefois, pour cela, il est toujours important d’en discuter avec le podiatre ou le médecin qui pourra vous renseigner sur les interactions médicamenteuses, les risques associés, les taux de succès et procéder à un bon débridement de votre ongle avant de débuter le traitement.   Coralie Emond, podiatre