Le pied d’athlète est une infection fongique des pieds. Contrairement à ce que son nom indique, elle n’est pas dutout en lien avec le fait qu’on soit un athlète ou non! Le plus souvent, on retrouve cette infection entre les orteils mais peut également toucher la surface plantaire des pieds. L’infection peut se propager si elle n’est pas traitée, donc le mieux est de s’en occuper dès son apparition. En apparence, on remarque une peau rouge, souvent craquelée, sèche et qui desquame. Parfois, de petites ampoules sont visibles : au départ elles contiennent un liquide clair et sècheront par la suite. Certains patients rapportent des démangeaisons alors que d’autres, non.  

Traitement

Le pied d’athlète répond généralement bien aux crèmes disponibles en vente libre. Il faut simplement s’assurer de l’appliquer pour la durée recommandée d’application, soit 4 semaines le plus souvent. Certains cas plus sévères ou surinfectés nécessiteront une prescription, ou un mélange magistral qui sera prescrit par le podiatre.  

Quand consulter?

Si aucune amélioration n’est notée après 2 semaines de traitement, il est recommandé de consulter votre podiatre. Plusieurs autres conditions peuvent s’apparenter au pied d’athlète donc une révision du diagnostic est de mise dans de tels cas.  

Prévention

La prévention est cruciale dans le traitement du pied d’athlète. Certains conseils peuvent vraiment vous aider à ce que cette condition ne soit pas récurrente, saison après saison :
  • Éviter de marcher pieds nus dans les endroits publics; il s’agit d’endroits où la contamination des surfaces est fréquente
  • Bien nettoyer les bas, les serviettes et les chaussures
  • Appliquer la crème pour la durée prescrite
  • Puisque la transpiration est un facteur de risque, traiter celle-ci de façon appropriée est essentielle afin d’éviter la récurrence de l’infection. Traiter la transpiration des pieds peut se faire de façon médicamenteuse ou alors simplement en changeant de type de bas ou faisant une rotation des chaussures
  • Désinfecter le bain ou la douche à notre domicile puisqu’il s’agit d’une surface humide pouvant être la source de contamination
  • Bien assécher entre les orteils après le bain ou la douche
  • Ne pas porter de chaussure trop occlusive et ne pas porter deux fois une chaussure qui serait encore humide de la veille.
  Dre Coralie Emond, podiatre