Les fractures de stress, aussi appelées fractures de fatigue, sont de petites fissures de l’os qui surviennent suite à un stress répétitif.

Elles sont plus fréquentes chez les sportifs, mais peuvent être retrouvées également chez la population en général.

Elles ont plutôt lieu au niveau des os qui supportent le poids du corps, donc évidemment les pieds en sont un siège fréquent!

Certaines conditions médicales peuvent vous placer plus à risque de développer une fracture de stress, telles l’ostéoporose ou la prise de cortisone orale.

Il est fréquent d’aborder le sujet de la fracture de stress avec un patient et que celui-ci reste surpris en nous mentionnant qu’il ne se rappelle pas avoir reçu un coup ou subi une chute.

Toutefois, les fractures de fatigue ne sont pas le résultat d’un traumatisme direct. Elles résultent plutôt d’une augmentation dans l’intensité des activités, un stress répété ou une surutilisation.

Quand suspecter une fracture de stress? Il serait judicieux de consulter si votre douleur augmente avec l’activité ou persiste même au repos.

Le plus souvent, la douleur est assez localisée et peut s’accompagner d’enflure. Typiquement, nous la retrouvons chez les coureurs qui augmentent l’intensité de leur sport ou les gens qui s’adonnent à la marche sur de longues distances (militaires).

La radiographie n’est pas toujours diagnostique, c’est-à-dire que cela peut prendre plusieurs semaines avant que la fracture de fatigue soit visible sur la radiographie. Il est même possible qu’elle n’y apparaisse jamais et qu’une IRM, une échographie ou une scintigraphie soit nécessaire pour établir le diagnostic.

Le traitement nécessite la réduction de la charge sur la zone lésée, donc le patient sera placé dans une botte de décharge pour 6 semaines, mais la guérison peut prendre jusqu’à 12 semaines pour être totale.

N’hésitez pas à consulter votre podiatre si vous souffrez d’une douleur aux pieds, car rappelez-vous que ça n’est jamais normal!